Brochures éditées par le Centre

Documentaire sur le fonctionnement du Cec

Il existe un documentaire sur le Cec pour en savoir plus en images… demandez le nous ici : « Questions d’éthique » d’Anne Georget

brochure-autonomie-vignette
Psychiatrie : l’autonomie dans la contrainte
Décembre 2018

Ces dernières années, l’autonomie du patient semble être mise à mal en psychiatrie, avec une montée en puissance des hospitalisations sans consentement et le recours aussi à la contention.
Nous avons voulu regarder au plus près les pratiques à travers une recherche d’éthique clinique dans trois services de psychiatrie, pour comprendre les raisons des uns et les réactions des autres, analyser enfin les choix éthiques qui sous-tendent des décisions d’hospitalisation sans consentement.
Cette brochure présente cette étude et rassemble aussi des éléments du débat qui s’est tenu lors de la journée du 8 décembre 2017 au cours de laquelle ces résultats ont été pour la première fois discutés.
Dans ce contexte particulier du soin non consenti, la question que nous nous sommes posée est de savoir si l’autonomie du patient peut y résister.
Vous pouvez commander une ou plusieurs brochures par mail
Brochure Ovocytes
L’autoconservation ovocytaire pour raison d’âge : y a-t-il des arguments éthiques pour l’interdire?
Aout 2017
Y-a-t-il des raisons éthiques d’interdire l’accès à l’autoconservation ovocytaire pour raison d’âge ? Selon l’ensemble des contributions, nombreuses, pluridisciplinaires, nationales et internationales, contenues dans cet ouvrage, et surtout l’avis des femmes les premières concernées que nous avons rencontrées dans le cadre d’une étude spécialement diligentée à cet effet, la réponse à cette question est très majoritairement non : il n’y a aucune bonne raison éthique d’interdire, d’autant plus que d’autres techniques d’assistance médicale à la procréation sont depuis longtemps autorisées, beaucoup plus transgressives prima facie au plan éthique que celle-ci, comme par exemple la possibilité de recourir à des gamètes de donneurs pour procréer. Cette brochure conclue aussi qu’à l’inverse, il y a au moins deux bonnes raisons éthiques d’autoriser l’accès à l’autoconservation ovocytaire pour raison d’âge : (1) elle va dans le sens d’une plus grande liberté reproductive reconnue aux femmes, élargissement d’un droit reconnu comme fondamental pour tous ; (2) elle réduit le risque qu’elles  aient à subir des parcours d’AMP tardifs, longs, pénibles, et fréquemment soldés par des échecs ou par un ultime recours au don d’ovocyte, souvent vécu comme une épreuve supplémentaire dont on se serait bien passé. Enfin, plusieurs de nos contributeurs dont  Camille Froidevaux-Metterie, chercheuse en sciences politiques et grand témoin de notre journée de débat public sur le sujet d’il y a quelques mois, avancent qu’il y a une troisième bonne raison anthropologique de ne pas interdire l’accès à cette technique, qui tient à ce qu’elle nous révèle du souhait d’émancipation progressive des femmes vis-à-vis de leur condition féminine, vouée à la maternité.

Vous pouvez commander une ou plusieurs brochures par mail

Brochure Autonomie
Le principe d’autonomie en éthique clinique 10 ans plus tard
Juin 2016
L’autonomie du patient est devenue aujourd’hui une drôle de chose. On en parle tout le temps, sous toutes ses formes. C’est à un périple autour de ce principe, de ses aléas, de ses avancées
comme de ses dérapages, que cette brochure vous convie. Un voyage philosophique, juridique, psychologique, médical, mais aussi une analyse sur ce que représente ce principe dans les fondements de la bioéthique et dans son application concrète en éthique clinique au quotidien.
Vous pouvez commander une ou plusieurs brochures par mail
Brochure AHA
L’arrêt d’alimentation et d’hydratation en contexte de fin de vie
Juillet 2015
En France, depuis la loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie, dite loi Léonetti, l’alimentation et l’hydratation artificielles sont considérées comme des traitements et non plus simplement comme des soins. Autrement dit, on peut maintenant les suspendre ou ne pas les initier, exactement comme tout autre traitement. Dès l’adoption de la loi, le Centre d’éthique clinique de l’hôpital Cohin (AP-HP, Paris) a été très régulièrement sollicité à propos de situations où quelqu’un demandait que soient arrêtées l’alimentation et l’hydratation artificielles d’un patient. En travaillant sur ces demandes, on observe que ce qui se débat et se décide alors au chevet du patient, ne se vit pas aisément, que ce soit de la part des soignants ou des proches de la personne concernée, comme se vit aussi difficilement l’éventuelle mise en œuvre de ces arrêts, lorsqu’ils sont décidés. L’objet de cette brochure, coéditée par la MGEN et le Centre d’éthique clinique, est de porter à la connaissance de ceux qui le souhaitent les résultats de la grande étude menée sur ce thème par le Centre d’éthique clinique entre 2011 et 2013. L’ouvrage rassemble aussi les principaux éléments du débat qui s’est tenu lors de la journée du 18 Juin 2014 dans les locaux de la MGEN à Paris au cours de laquelle ces résultats ont été pour la première fois présentés. Enfin, une synthèse bibliographique est aussi mise à disposition pour aider le lecteur à mieux connaître l’état de la question au plan scientifique national et international.
Vous pouvez commander une ou plusieurs brochures par mail
Brochure DA

Les directives anticipées chez les personnes de plus de 75 ans
Avril 2013

Les directives anticipées, préconisées par la loi sur la fin de vie du 22 avril 2005, dite « loi Léonetti », sont-elles connues par les personnes de plus de 75 ans ?Souhaitent-elles s’en saisir et qu’ont-elles à dire sur les conditions de leur « vieillir » ou de leur « mourir » ? Ce sont ces questions qui, parmi d’autres, ont fait l’objet de l’étude rapportée ici. Les résultats recueillis ont bouleversé quelques-unes de nos certitudes.C’est pourquoi nous avons souhaité les commenter au travers d’un entretien également relaté dans cette brochure, entretien mené par Eric Favereau, journaliste, avec les principaux chercheurs de l’étude, un médecin, un juriste et une philosophe.Enfin, l’ouvrage contient aussi, dans un souci de comparaison,une annexe qui résume les principales dispositions entourant les directives anticipées dans d’autres pays que le nôtre.
Vous pouvez commander une ou plusieurs brochures par mail

Brochure Vieillesse

Médecine et Vieillesse. 7 débats citoyens… qui amènent à déconstruire nombre d’idées reçues

2011-2012
Vous pouvez commander une ou plusieurs brochures par mail

Brochure AMP

Quand la demande d’enfant dérange l’éthique…
Juillet 2011
« Elle avait 44 ans. Elle vivait seule et portait seule son projet d’enfant. Après avoir envisagé toutes les solutions, elle choisit de se proposer comme mère porteuse pour un couple d’homosexuels. Elle vécut l’expérience de façon assez catastrophique. C’est alors qu’elle partit en Belgique, pays qui autorise les femmes célibataires à avoir recours au don de sperme. […] La gynécologue qui la reçut la découragea rapidement. Elle luit dit qu’à son sens, elle ferait mieux de passer directement en double don. Mais que voulait-elle exactement ? Etait-elle prête à porter un enfant fabriqué avec les gamètes de deux inconnus ? Comme les autres, elle ne résista pas longtemps, elle se convainquit que l’important était le désir qu’elle avait de l’enfant et aussi le fait de le porter. Elle partit en Espagne. Quand nous la vîmes, la première tentative avait échoué. Elle venait d’obtenir un prêt bancaire l’autorisant à tenter les choses une deuxième fois… Jusqu’où irait-elle ?  »

Cette brochure présente les résultats détaillés d’une étude clinique menée par le Centre d’éthique clinique à propos de demandes d’accès à l’assistance médicale à la procréation réputées dérangeantes au plan éthique.
Vous pouvez commander une ou plusieurs brochures par mail

Brochure Demander la mort de son enfant

Demander la mort de son enfant…
Juin 2009
Depuis son ouverture, le Centre d’éthique clinique a été sollicité à plusieurs reprises à propos de situations de fin de vie en pédiatrie. L’accompagnement de ces situations s’est à chaque fois révélée particulièrement douloureux et difficile, tant au plan humain qu’au plan éthique. Après avoir pris un peu de distance, il nous paraît aujourd’hui important de revenir sur quelques unes de ces situations avec les équipes qui nous ont sollicités pour partager avec d’autres les questions qui ont été les nôtres, les réponses apportées et les réflexions a posteriori que nous inspirent ces expériences.
Vous pouvez commander une ou plusieurs brochures par mail

Brochure PC
La personne de confiance, quelle pratique? Quelles perspectives?
Juillet 2008
La personne de confiance, telle qu’instituée par la loi du 4 mars 2002, relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé, est apparue comme un nouveau tiers dans la relation médecin-malade dont le rôle semblait clair. Pourtant, force est de constater qu’en pratique, sa place et son efficacité peinent à s’imposer.
Cinq années après la loi, quel état des lieux peut-on dresser et que faut-il en conclure ? SI la personne de confiance a tant de mal à devenir une réalité, est-ce à dire qu’il faille en remettre en cause le principe ? Qu’en pensent les premiers concernés ? Quelles pistes et perspectives si l’on veut faire avancer les choses ?
Cette journée organisée par le Centre d’éthique clinique en partenariat avec la Direction des Droits du Malade du groupe hospitalier Cochin-Saint Vincent de Paul, la Fondation Médéric Alzheimer et le Centre de recherches en droit médical de l’Université Paris Descartes, a eu pour but de tenter de répondre à ces questions. A cette occasion, des professionnels de santé ainsi que des non-soignants ont livré leur expérience et leur réflexion sur ce sujet difficile.
Vous pouvez commander une ou plusieurs brochures par mail
Brochure méthode
L’éthique clinique à l’hôpital Cochin – Une méthode à l’épreuve de l’expérience
Octobre 2007
Cinq années pour construire avec des médecins, juristes, philosophes, sociologues, chercheurs et autres représentants de la société civile, une expérience encore unique dans un hôpital français : tenter de répondre en temps réel aux demandes de tous ceux, équipes soignantes, malades ou proches, qui sont confrontés à une décision médicale posant question au plan éthique.
Après plus de 300 situations étudiées et une demi-douzaine de programmes de recherche, nous avons souhaité porter un regard critique sur nos méthodes et outils de travail.
L’objet de cet ouvrage est de les décrire en tentant d’analyser s’ils sont utiles, comment, et quelles sont leurs éventuelles limites. Il est aussi de les mettre en perspective face à différents repères philosophes ou juridiques existants ainsi que face à d’autres approches d’éthique clinique, développées ailleurs aux Etats-Unis ou en Europe. L’ambition est enfin, et peut être surtout, de donner à voir la richesse de la diversité des points de vue, quand ils s’expriment depuis des horizons aussi variés que ceux qui composent le groupe d’éthique clinique.
Vous pouvez commander une ou plusieurs brochures par mail
Brochure personne agée qui ne se nourrit plus

Que faire face à une personne âgée qui ne se nourrit plus ?
Avril 2006
Le Centre d’éthique clinique poursuivant son travail multidisciplinaire a consacré, le 6 avril 2006, une journée d’étude à la question de l’alimentation artificielle chez les sujets âgés qui n’arrivent plus à se nourrir par la bouche de façon suffisante.
La pose d’une sonde de gastrostomie per endoscopique (GPE) peut être envisagée mais, si elle représente un acte relativement simple sur le plan technique, elle est souvent perçue comme agressive tant le lien avec la nourriture est quelque chose d’essentiel au plan symbolique et culturel.
Comme les précédentes, cette journée a ainsi eu pour objet une question éthique fréquente en pratique médicale quotidienne, l’objectif étant de croiser sur celle-ci, des témoignages venus du terrain et des éclairages plus théoriques apportés par les sciences sociales et humaines.
Vous pouvez commander une ou plusieurs brochures par mail

Brochure précarité

Enjeux éthiques des conséquences sanitaires de la précarité

Janvier 2005
L’accès aux soins des plus précaires et la dimension sociale du soin soulèvent quotidiennement des questions éthiques qui interrogent les acteurs des champs sanitaire et social. L’objet de cette journée a été d’approfondir la réflexion nécessaire pour mieux répondre à ces questions, en croisant à la fois des témoignages venus du terrain et des éclairages plus théoriques apportés par les sciences sociales et humaines.
Vous pouvez commander une ou plusieurs brochures par mail

Brochure Fin de vie

L’épreuve éthique de la fin de vie

Mars 2006
Plus de huit décès sur dix ont lieu à l’hôpital. Mourir fait ainsi se rencontrer le monde personnel et intime et des systèmes de décision professionnelle qui agissent dans le respect des obligations légales.
La mort, même quand elle s’anticipe, n’empêche cependant pas que les conditions de la fin de vie demeurent imprévisibles. Malade ou non, conscient ou inconscient, autonome ou médicalement assisté, accompagné ou seul, hospitalisé ou non dans un service adapté, sont autant de différences qui rendent chaque cas singulier, indépendamment même des personnalités, des volontés éventuellement exprimées ou des attentes de la famille. Tellement d’éléments interviennent que chaque cas devient unique. Cela
paraît si vrai qu’aucune règle ne parvient plus à simplifier le système de décision du malade, de son proche, ou du médecin. Depuis trois ans qu’il existe, ces fins de vie qui se médicalisent, s’hospitalisent, s’institutionnalisent bon gré mal gré, sollicitent fortement le Centre d’éthique clinique. Il pense utile aujourd’hui de faire part de sa jeune expérience en la matière, donnant à voir et à réfléchir. Il s’agit aussi de produire des connaissances pour tous. De fait, tout débat sociétal sur la fin de vie questionne les conceptions culturelles, donc collectives, mais aussi le rapport individuel à la mort.
Vous pouvez commander une ou plusieurs brochures par mail

Brochure regards croisés

Regards croisés sur l’éthique clinique

Novembre 2003
Ce volume contient quatre communications extraites du colloque « Regards Croisés sur l’Ethique Clinique », organisé le 21 novembre 2003 à la Faculté de Droit de l’Université Paris V.
Les experts-partenaires du Centre d’éthique clinique de l’hôpital Cochin s’étaient alors réunis pour présenter leur démarche multi-disciplinaire à travers un cas concret. Ces pages veulent garder l’esprit de cette journée, au cours de laquelle chacun des intervenants avait analysé le cas selon le regard porté par sa discipline.
Vous pouvez commander une ou plusieurs brochures par mail

Brochure donneur vivant

Enjeux éthiques des transplantations hépatiques avec donneur vivant

Octobre 2004

Vous pouvez commander une ou plusieurs brochures par mail