Les recherches en cours

Dans le cadre de la littérature  » l’éthique empirique » et de la méthode utilisée, (cf. « aperçu méthode en cours » ), publication dans Bioethics de l’article :
Empirical research in clinical bioethics:the « committed researcher » approach
Véronique Fournier, Sandrine Bretonnière, Marta Spranzi. Bioethics (first published 3 march 2020)
Accès internet. Article sur demande : ethique.clinique@aphp.fr

COVID-19 Les questions éthiques liées aux soins pendant et après la pandémie : qu’en disent les premiers concernés ? Une étude d’éthique clinique.

 Cette étude s’intéresse aux questionnements éthiques rencontrés par des professionnels, des proches et des patients, pendant et après la crise sanitaire de la Covid-19. Les consultations d’éthique clinique et les appels reçus pendant le 1er confinement national constituent le premier temps de l’étude. Son deuxième temps est composé de « relectures éthiques » (ou « débriefings d’éthique ») avec des équipes, des patients ou des proches souhaitant revenir a posteriori sur les questionnements éthiques rencontrés pendant l’urgence. Enfin, le troisième temps de l’étude vise à compléter le matériau recueilli dans les deux temps précédents au moyen d’entretiens d’éthique clinique auprès de spécialités qui ne se sont pas trop manifestés dans les deux phases précédentes. Pour chaque service, il s’agira de rencontrer 2 médecins, 2 soignants, 1 psychologues, 2 proches et 2 patients.

Le prélèvement d’organes de la catégorie « Maastricht III » : une étude exploratoire d’éthique clinique.

Le prélèvement d’organes à partir de donneurs décédés après un arrêt cardiaque à la suite d’une décision d’arrêt des traitements, communément appelé « Maastricht III » (MIII), est autorisé dans certains établissements depuis 2014. L’objectif principal de l’étude est de connaître les raisons éthiques des soignants pour être réticents ou à l’inverse convaincus par cette procédure. Il s’agit de comprendre pourquoi et comment ces réticences évoluent parfois avec l’expérience et de vérifier, à travers quelques entretiens d’éthique clinique complémentaires, si les retours des proches ou des familles des patients ayant subi MIII participent à faire changer les positions éthiques des soignants. Quatre sites ont donné leur accord pour participer (hôpital Cochin, CHU Nantes, CHRU Nancy, CHU Bordeaux). Les inclusions débuteront en 2020.

Un projet expérimental sur l’institutionnalisation des personnes âgées devenues dépendantes. 

Dans la continuité des études d’éthique clinique menées par le Centre depuis plusieurs années à propos des liens entre Vieillesse, Médecine et Autonomie, ce projet expérimental part du présupposé que la prise en charge institutionnelle en EHPAD aujourd’hui proposée aux personnes âgées devenues dépendantes n’est pas toujours la réponse la mieux adaptée ni au plan social ni au plan médical pour ceux à qui elle s’adresse. Cette étude a débuté en 2017. L’objectif est d’aller à la rencontre de personnes âgées de plus de 85 ans, dites « à la bascule », c’est-à-dire menacées d’être institutionnalisées alors qu’elles ne le voudraient pas, pour une raison médicale, sociale ou familiale. L’idée est de les suivre pendant quelques mois afin de comprendre comment elles réfléchissent à ces questions et les rendre acteurs du changement que la société devrait opérer, le cas échéant.